02 33 36 93 73
Chênedouit

CHÊNEDOUIT

CHÊNEDOUIT

 

MAIRIE

Jours et heures d’ouverture :
Mardi : 10 h à 12 h

Tél. / Fax : 02 33 39 07 40
Courriel :
mairiedechenedouit@gmail.com
Mairie :
Le Bourg - Chênedouit
61210 PUTANGES-LE-LAC

Le Maire  délégué : Philippe MALLARD

PRÉSENTATION

Population : 166 habitants
Altitude : Minimum 148 m, Maximum 275 m
Superficie : 738 hectares

La commune historique est située sur un plateau granitique, aux croisements de trois routes départementales,
la D15, de Putanges à Condé sur Noireau
la D21, de Domfront à Falaise
la D216, de Durcet à Sainte-Croix sur-Orne

Les habitants sont des Chênedoliens

 

LE TOPONYME CHÊNEDOUIT

L’étude de ce toponyme ( nom de lieu ), nous fait plonger dans l’histoire de la commune.
Les peuples sédentaires qui, depuis la nuit des temps, habitaient nos régions, pratiquant l’agriculture et l’élevage, travaillant le fer, voient, vers 450 avant notre ère, arriver les Celtes, envahisseurs venus de l’Est. Avec eux, naît et s’épanouit l’originale civilisation de la Gaule. Civilisation qui subit l’empreinte des Romains après les conquêtes de César. Les parlers celtes s’effacent devant le latin. S’y mêlent ensuite les apports des envahisseurs germains, notamment ceux des Francs à l’époque mérovingienne, puis ceux des scandinaves qui occupent, au Xème siècle, la Normandie actuelle.
Au Vème siècle, après la victoire de Clodious, chef des Francs, sur les Romains, les vainqueurs partagèrent le territoire de Chênedouit, d’où la création de MEGUILLAUME, le SACQ, MESNIL GONDOUIN et CRAMESNIL.

Chênedouit

C’est un arrêté royal, en date du 23 janvier 1822, qui créa la commune d’aujourd’hui en regroupant trois villages : CHENEDOUIT, le REPAS et MEGUILLAUME
Le toponyme de Chênedouit a évolué au cours de l’histoire :
1402 : Chesneduit
1692 : Avernes Chesnedouict
1738 : La Trinité de Chesnedouit
1762 : Chennedouit
1790 : Chêne-Douit
1831 : Chênedouit

Il est clair que ce toponyme est constitué du mot « chêne » ( l’arbre ) et du mot « douit » ( point d’eau ).

La table des fées

PATRIMOINE

Compte tenu de son relief et de son histoire, Chênedouit a la chance de compter sur son territoire des mégalithes répertoriés : le menhir de la pierre levée ou droite pierre ( 2m50 de hauteur ), la table des fées, dolmen dont l’orifice d’entrée forme un rectangle de 1m30 de hauteur sur 0m60 de largeur et le menhir des buttes, pyramide quadrangulaire à sommet arrondi mesurant 1m50. Cinq calvaires ( 4 en granit, 1 en bois ) ont été érigés sur le territoire de la commune.  
Nous avons deux églises. La plus ancienne est celle de Méguillaume, construite au XVème siècle, reconstruite en 1742 à la suite d’un incendie, elle est dédiée à St Sébastien. Elle abrite un Christ en bois et une statuette polychrome de la Vierge. La seconde église a été édifiée au bourg de Chênedouit en 1841. On y trouve un grand retable Louis XIV, une statue de Ste Anne et une de St Wulfram.

On ne peut quitter Chênedouit sans parler du Château du Repas. Le Repas était jusqu’en 1822 une petite paroisse du Houlme dont le nom doit se rapporter au fait que la récolte était suffisante pour nourrir ses habitants.
Le Château du Repas, de type féodal, est semblable à un « château de roman » avec ses douves, son pont-levis et ses tourelles de granit. Il fut construit à l’époque de Louis XIII, au début du XVIIème siècle, entre 1605 et 1615, sur l’emplacement d’un édifice plus ancien. Il appartenait au Baron de Cheux, valet de Louis XIII. Considéré comme l’une des curiosités du Val d’Orne, ce château, situé au sommet des collines tourmentées qui séparent les vallées de L’Orne et de la Rouvre, regarde vers le midi.

Circuit de randonnée

Pédestre : circuit N°8 du topo-guide "Val d'Orne en Suisse Normande"


Putanges-le-Lac

Commune historique suivante

Putanges-le-Lac Commune historique suivante
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES
DU VAL D'ORNE
8 Grande Rue - Putanges-Pont-Ecrépin
61210 PUTANGES-LE-LAC
Tél. 02 33 36 93 73